Peut-être s’éloigne-t-elle pour pouvoir guérir

La guérison est le fruit d’un processus. Quelque chose a manqué d’une fin et vous l’avez accepté.

La guérison est le fruit d’un processus. Il vous a fallu comprendre pourquoi les choses n’avaient pas marché. Il vous a fallu apprendre que certaines personnes n’étaient tout simplement pas faites pour vous.

Dans l’absolu, c’est facile. Vous pouvez le répéter encore et encore, mais quand votre cœur s’embrouille, la logique et le bon sens ne font plus foi de lois.

Déchirée entre ce que vous savez être juste et ce que vous aimeriez être juste, vous êtes prisonnière de ces limbes ou règne l’envie de revenir à ce que les choses furent autrefois.

Là où un avenir semblait possible. Soudain, vous réalisez, que vous monterez seule les prochaines marches vous emmenant vers l’avenir. Alors, vous restez immobile, ne sachant pas où aller.

Et c’est cela, la guérison.

La guérison est le fruit d’un processus. C’est aimer quelqu’un, mais l’aimer assez pour le laisser tranquille. Même quand on n’en a pas envie.

Puis vient l’acceptation. Il y a des choses que vous ne pouvez pas changer et vous êtes obligée d’avancer.

Peut-être avez-vous remarqué qu’elle commençait à s’éloigner. Peut-être que vous ne parlez plus autant que vous en aviez l’habitude. Peut-être qu’elle n’inonde plus votre fil d’actualités et vous non plus. Peut-être que vous savez qu’elle souffre.

Essayer désespérément de se soigner. De se retrouver. De guérir.

Peut-être s’éloigne-t-elle parce qu’elle essaie de guérir.

Et même si elle aimerait vous parler, vous dire certaines choses, elle éteindra son téléphone.

Elle se souviendra : « s’il voulait être avec moi, il serait là. »

« S’il voulait me parler, il me parlerait ».

Peut-être n’avez-vous pas réalisé qu’elle essayait de s’éloigner.

Mais lorsque vous le réalisez enfin et lorsqu’elle commence à vous manquer … Stop.

Ne lui rendez pas la tâche encore plus difficile qu’elle ne l’est.

Ne lui demandez pas comment elle va. Ne prenez pas de ses nouvelles.

Tout chez vous lui rappelle les choses qui n’ont pas pu être.

Alors, lorsque vous la verrez et qu’elle ne sourira pas comme à son habitude, qu’elle ne parlera pas comme à son habitude, qu’elle n’aura pas l’air comme d’habitude, ce n’est pas parce qu’elle ne tient pas à vous.

La vérité, c’est qu’elle tient à vous plus qu’elle n’a jamais tenu à personne.

Mais elle ne peut pas continuer à s’accrocher à quelque chose qui fait mal, autant qu’elle souhaiterait le faire.

La leçon la plus difficile qu’il nous faut apprendre, c’est à faire la différence entre les moments où il faut renoncer et ceux où il faut faire davantage d’efforts.

Elle s’éloigne parce qu’elle en a besoin et parce qu’elle a besoin de savoir à quoi ressemblerait une vie sans vous. Pourtant, elle en déteste l’idée même.

Il est très triste d’avoir l’impression d’être une étrangère auprès de quelqu’un qui nous connaît mieux que personne. Mais il est encore plus triste d’essayer de garder quelqu’un qui n’est pas fait pour soi. Et le plus triste de tout, c’est lorsqu’on se perd pour quelqu’un d’autre.

Articles recommandés