À mes amis qui m’ont aimée inconditionnellement quand j’étais au fond du gouffre

À mes meilleurs amis, qui se tiennent à mes côtés quand je suis au fond du gouffre : merci.

Je vous remercie de me laisser vivre mon chagrin et de me rassurer malgré la tournure inattendue des événements, il y a une chose qui est belle en dépit de tout : la certitude que je vous aurais à mes côtés.

Je vous remercie de mettre devant mes yeux les vérités difficiles à entendre quand j’ai besoin d’un peu de fermeté afin de survivre à la journée.

Je vous remercie d’essuyer mes larmes quand le monde paraît un peu trop difficile à affronter.

Mais surtout, je vous remercie de votre capacité à comprendre mes peines, je vous remercie de me permettre d’être seule quand je suis trop épuisée pour discuter, même avec vous.

Vous êtes mes héros. Vous m’avez sauvée d’un état pire que la mort, de problèmes que même la mort n’aurait pas pu résoudre.

Vous m’avez rassurée en me disant que les choses iraient mieux, que j’avais connu pire, que je pouvais survivre et survivrai à cela.

J’ai pris conscience assez tôt du fait que, effectivement, la vie s’améliore.

Nous avançons tous, d’une manière ou d’une autre, mais en réalité, j’ai survécu parce que vous m’avez aidée quand je n’arrivais plus à m’en sortir.

Quand tout ce que je pouvais faire était de me coucher et de pleurer.

Vous auriez pu passer votre chemin parce que j’étais têtue et ne vous écoutais pas, mais vous êtes restés à mes côtés.

Vous m’avez tenu la main et m’avez aimée autant que possible.

Je vous remercie pour toutes les fois où vous m’avez témoigné de la chaleur, des câlins que vous m’avez accordés parce que vous saviez que quelque chose n’allait pas alors même que je ne vous avez parlé de rien.

Enfin, je vous remercie de m’aimer inconditionnellement, pour ce que je suis, d’aimer tout de moi, sans limites et démesurément.

Les personnes comme vous méritent tout le bien que le monde a à offrir parce que c’est ainsi que vous aimez. Votre amour est l’une des choses qui me permet de croire que le monde peut être bon malgré tout.

Vous m’avez aimée même quand je n’arrivais plus à m’aimer moi-même.

Vous m’avez appris que prendre soin de soi est important et que nous ne devons pas écouter toutes nos pensées.

Votre existence même m’a prouvé que quelqu’un peut m’aimer et m’aimera en dépit des circonstances susceptibles de me rendre rebutante et insupportable.

Vous êtes cette petite lueur qui me permet de continuer quand le monde me donne toutes les raisons d’abandonner et de cela, je vous en suis éternellement reconnaissante.

Articles recommandés