À la fille qui a traversé beaucoup de choses

Je sais que parfois tu souffres.

Quoi qu’il te soit arrivé, qu’il s’agisse d’une relation qui a mal tourné ou de nombreuses relations qui continuent de mal tourner jusqu’à ce que tu aies la tête qui tourne. Il y a peut-être eu des problèmes familiaux. Tu as peut-être été victime de violence verbale, émotionnelle ou physique.

Peut-être que tu as été intimidée. Tu as peut-être surmonté un trouble de l’alimentation. Il se peut que tu ais déjà été victime d’une dépendance, qu’il s’agisse d’abus d’alcool ou de drogues.

Peut-être que tu luttes avec tes propres batailles internes et contre la maladie mentale, qu’il s’agisse de dépression, de suicide, d’anxiété ou de toute autre forme d’anxiété qui entre dans cette catégorie.

Quoi qu’il te soit arrivé, je veux que tu saches à quel point je suis fière que tu continues d’essayer, peu importe combien de fois tu trébuches, rechutes, fais une erreur ou endures une nouvelle bataille dans ta journée.

Toutes ces choses ont fait de toi une personne meilleure, plus forte et plus belle, même si cela ne semble pas juste que les choses aient été plus difficiles pour toi que pour les autres.

Mais tu en sais beaucoup plus sur le monde que ceux qui n’ont pas enduré la lutte.

Et tu te dis : “J’ai déjà traversé tant de choses”.

Certains jours, tu réfléchis à tout ce qui t’est arrivé et tu es un peu surprise d’être toujours là et que les parties laides du monde n’aient pas été assez horribles pour te briser.

Parce que toi et moi savons tous les deux qu’il y a eu des moments où tu t’es demandée si tu pouvais continuer ou continuer d’essayer ou d’avoir mal.

Parfois, c’est un pas en avant et plusieurs pas en arrière.

Et le fond est un endroit que tu connais trop bien.

Et quand on pense que les choses ne peuvent pas empirer, c’est ce qu’elles font. Et on commence à tomber plus fort et on attrape quelque chose, mais il n’y a rien sur quoi s’accrocher. Et tu réalises que dans ces moments-là, la seule personne sur qui tu peux compter, c’est toi-même.

La seule personne qui peut s’en sortir avec tant de grâce, c’est toi. La seule personne qui peut contrôler la façon dont tu réagis à ce qui se passe après, c’est toi.

Tu as touché le fond très vite et peut-être que tu resteras un peu à terre. Peut-être que tu te sens mal pour toi-même. Peut-être qu’il y a eu des larmes, personne ne sait que tu pleures. Mais une fois que tu as fini de pleurer, essuie tes larmes et essaie encore. Parce que tu es plus forte que tout ce qui a essayé de te détruire.

Mais tu es arrivée jusqu’ici.

Et tu te rends compte qu’en dépit de certains de ces revers, ce n’est pas comparable à l’endroit où tu vas ou à la motivation pour y arriver. Parce que personne ne t’a encore brisée.

Tu réalises à quel point tu te sens parfois brisée à l’intérieur, tu admires ton reflet. Parce que tu as traversé beaucoup de choses.

Et personne ne te tapote dans le dos ou ne te dit que tu as fait du bon travail parce que personne n’a idée des batailles auxquelles tu fais face. Il faut de la force pour combattre ses propres démons ou se battre en gardant le silence.

Mais je suis si fière de toi et de la personne que tu es devenue grâce à ça.

Mais continue.

N’abandonne jamais. Ne crois jamais que quel que soit l’obstacle qui se dresse devant toi, c’est quelque chose que tu ne peux pas gérer, parce que tu peux le faire.

Vivre beaucoup de moments difficiles t’apprend à apprécier le monde d’une façon que les autres ne pourront jamais apprécier et qui te rend belle, chérie.






Articles recommandés